Les types de droits de revente

Si vous envisagez sérieusement de gagner de l’argent en tant que revendeur en ligne, vous devez connaître le sens des termes utilisés dans le milieu des revendeurs. Voici quelques définitions rapides pour vous aider à démarrer.

En tant que revendeur, vous souhaitez pratiquer la revente d’un bien ou service qui est en fait fourni par une autre entité. En bref, vous souhaitez protéger ce que l’on appelle les droits de revente. Les droits de revente s’appliquent à des produits matériels, des services et des produits numériques comme les logiciels et les E-Books.

En règle générale pour les produits matériels et les services, vous serez le canal par lequel le fournisseur remplit ses carnets de commandes grâces à vos ventes, et en échange il vous offre une commission de quelques natures. Ces produits et services peuvent être de marque privée ou non, selon les termes des droits de revente que vous avez mis en place avec le fournisseur.

Avec les produits numériques, il y a des chances que vous les ayez obtenus pour un montant forfaitaire, soyez libre d’en reproduire autant d’exemplaires que vous voulez en vendre. Avec le numérique, il n’existe pas d’interaction avec le fournisseur et l’argent qui rentre sur ces ventes vous revient directement.

Il existe plusieurs genres de droits de revente:

Les droits de revente simples ou basiques

Ils vous permettent de passer un contrat avec un client pour lui fournir un produit ou un service, mais le client n’a pas le droit de vendre à son tour, le produit ou le service à un tiers. Vous conservez le droit de vendre le produit ou le service.

Les droits de revente Maîtres

Ils vous permettent de vendre aux clients des biens ou des services mais aussi de passer des accords avec eux pour qu’ils puissent, à leur tour, revendre ces biens ou services à leurs propres clients.

Vous pouvez choisir d’ajouter cette option à votre offre quand votre client commande de gros lots de marchandises, ou bien vous pouvez vendre cette option séparément quand quelqu’un souhaite passer par vous pour créer son propre business de revente.

Les droits de label privé

Ils entrent aussi en jeu. Certains revendeurs préfèrent commercialiser un produit ou service sous leur propre nom plutôt que le nom du créateur ou de l’auteur. C’est une pratique qui existe depuis très longtemps et dans tous les domaines d’activités, des télécommunications aux céréales que vous achetez au supermarché.

Faire un label privé signifie simplement que votre fournisseur vous autorise à commercialiser un produit ou un service sous la marque de votre choix, au lieu d’avoir à le faire sous le nom d’origine.

Il existe beaucoup d’autres termes, d’abréviations, et d’expressions récurrentes que vous rencontrerez au fur et à mesure que vous pénétrerez le monde de la revente, y compris certains qui seront uniques et propres aux produits et services de votre domaine.

A chaque fois que vous entendez un terme qui ne vous est pas familier, mettez un point d’honneur à trouver de quoi il s’agit. Plus vous en savez et plus vite vous atteindrez vos buts et rencontrerez la réussite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Résoudre : *
12 × 4 =